Topaana

topaana Topaana est le plus vieux quartier tsigane de Skopje, il existe au moins depuis le XIVe siècle. Il abritait alors des Roms qui y fabriquaient de la poudre à canon, un matériau qui était absolument nécessaire aux Ottomans qui venaient de prendre le contrôle des Balkans.

Topaana reste aujourd’hui l’un des principaux quartiers roms de Skopje, avec Šutka.

Topaana occupe un espace très restreint mais compte entre 3000 et 5000 habitants. Bien que situé près du centre-ville, il est totalement marginalisé. Composé principalement de constructions non déclarées, il ressemble d’avantage à un bidonville indien qu’à un quartier de ville européenne. Les taudis passent d’une génération à l’autre (les Roms, contrairement à une idée répandue, ne sont pas nomades mais sédentaires).

En soit, il ne s’agit pas du tout d’un endroit touristique. D’ailleurs, le quartier a grandement souffert du séisme de 1963, et comme les maisons sont constamment reconstruites et améliorées, on peut difficilement y retrouver des traces d’architecture ancienne.

A55801DECA450941BBF04BA9EEC7C09FMais Topaana attire souvent les visiteurs amateurs de la culture rom. Une promenade là-bas peut d’ailleurs vite prendre des allures de voyeurisme. Néanmoins, il s’agit d’un lieu à voir si on veut comprendre tout-à-fait Skopje et son urbanisme parfois déroutant.

Topaana se trouve autour de la rue Topaanska, qui est l’axe principal du quartier. On peut y accéder en suivant la rue Samoilova, qui part de la forteresse. Une fois sur la rue Topaanska, il faut traverser le boulevard Nikola Karev pour entrer véritablement dans Topaana.

Le quartier ne présente pas de danger particulier, mais comme partout à Skopje, mieux vaut éviter de montrer ses objets de valeur.

Publicités