Lexique albanais

L’albanais est la deuxième langue de Macédoine et de Skopje, elle y est parlée par un quart de la population. Les Albanais de Skopje parlent tous macédonien, à un niveau plus ou moins avancé. Connaître quelques phrases en macédonien suffisent donc pour se faire comprendre dans des situations simples, comme dans un magasin.

Voici tout de même un petit aperçu de la langue.

PRONONCIATION

La prononciation de certaines lettres diffère du français. L’albanais possède une écriture phonétique, avec une lettre ou un couple de lettres correspondant à un seul son. Toutes les lettres se prononcent.

y est prononcé « u ».

u est prononcé « ou ».

ë est prononcé « e ».

e est prononcé « é ».

j est prononcé « y » comme dans « yahourt ».

nj comme « gn » de « agneau ».

q et ç comme « tch » de « tchèque » (le premier est un son plus doux que l’autre).

gj et xh comme « dj » de « djembé » (le premier est un son plus doux que l’autre).

c comme « ts » de « tsé-tsé ».

x comme « dz ».

th comme le « th » anglais dans « thank you ».

dh comme le « th » anglais dans « the ».

sh comme « ch » de « cheval ».

zh comme « j »  de « judo ».

ll est un « l » très dur.

h est sonore (expiré).


LEXIQUE

Bonjour :                                              përshëndetje / mirëdita (le matin)                                                                           mirëmëngjes (l’après-midi)

Bonsoir :                                              mirëmbrëma

Au revoir :                                            mirupafshim / paçim / shëndet (informel)

Bonne nuit :                                         natën e mirë

Salut :                                                 ç’kemi / tungjatjeta (à la cantonade) / tjeta

Je ne comprends pas :                         nu kuptoj.

Je ne parle pas albanais :               unë nuk flas shqip.

Parlez-vous français / anglais ? :          a flisni frëngjisht / anglisht ?

Santé ! :                                             gëzuar !

Ça va ? :                                            si jeni ? (vouvoiement) / si je ? (tutoiement)

Je vais bien, merci :                            mirë, falemenderit.

Merci :                                              falemenderit

S’il vous / te plait :                              ju / të lutem

Oui / non :                                         po / jo

Où est… ? :                                       ku është…

Où sont les toilettes ?                        ku është nevojtorija ?

Pardon :                                            me falni

Comment vous appelez-vous ? :         Si quheni ju ?

Comment tu t’appelles ? :                   Si quhesh ?

Je m’appelle… :                                 unë quhem….

D’où venez-vous ? :                            nga jeni ?

D’où viens-tu ? :                                 nga je ?

Je viens de France/Belgique/Suisse/Canada :                          unë jam nga Franca / Belgjika / Zvicra / Kanadaja


ASPECTS DE LA LANGUE

L’albanais est une langue indo-européenne, au même titre que les langues latines, germaniques, slaves… mais elle est la seule représentante de sa famille, comme le grec. Les origines de l’albanais sont obscures. Elle descend vraisemblablement des langues paléo-balkaniques (illyrien, thrace et dace), mais cette filiation est difficile à prouver à cause de la rareté des textes anciens. Par ailleurs, son appartenance aux langues indo-européennes n’a été clairement établie qu’au XXème siècle, car son lexique s’est fortement déformé au cours des siècles. Le plus vieux texte en albanais ne date que du XVème siècle.

L’albanais comprend deux principaux dialectes assez différenciés : le tosque au sud et le ghègue au nord. Les deux existent en Macédoine, car le pays est situé sur la ligne qui les sépare. Les Albanais de Skopje parlent le ghègue. Ce dernier a longtemps servi de forme littéraire standard, mais les communistes d’Albanie l’ont remplacé par le tosque après 1945. Les territoires albanophones de Yougoslavie (en Macédoine et au Kosovo principalement) ont suivi ce changement. La plupart des publications albanaises en Macédoine sont écrites en tosque, même si le ghègue y est majoritaire.

L’albanais, comme le macédonien, connaît trois genres : masculin, féminin et neutre. L’albanais connaît six cas grammaticaux : nominatif, accusatif, génitif, datif, ablatif et vocatif.

Comme le macédonien et d’autres langues des Balkans (bulgare et roumain), l’albanais possède des articles définis sous forme de suffixes. Ils ne sont pas des mots à part entière comme en français (le, la, les), mais ils s’ajoutent à la fin des mots. Par ex : mal,  » une montagne » / mali, « la montagne »). Les articles ne sont pas les mêmes selon le genre et le nombre et ils se déclinent.

Comme le macédonien, l’albanais possède un système de conjugaison hérité des langues proto-balkaniques. Il existe un grand nombre de modes, un peu comme en français (indicatif, subjonctif, gérondif, impératif…). Certains ont cependant des usages bien plus spécifiques. Il existe par exemple un mode admiratif. Un locuteur qui veut exprimer son admiration utilisera une conjugaison particulière. L’admiratif peut aussi exprimer l’ironie ou le doute.

Retour à la page Côté pratique

Voir aussi :

Lexique macédonien

Lexique romani

Publicités