Monastère de Marko

Markov 2Le monastère de Marko (Markov manastir) se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud de Skopje, de l’autre côté du mont Vodno. Il est situé à la sortie du village de Markova Sušica à l’orée de la région montagneuse de la Torbešija.

Pour y accéder, la voiture est le moyen idéal. Avec le bus, il faut changer à Dračevo car il n’y a plus de ligne directe Skopje-Markova Sušica. Pour aller à Dračevo, on peut prendre les bus 41-42-51A à la gare routière de Skopje. Ensuite, il faut prendre le 80A. Les passages ne sont pas très fréquents donc il faut se renseigner à l’avance. (Horaires en macédonien sur le site des bus de Skopje).

Le roi Marko

MarkoLe monastère de Marko est lié à une des figures historiques les plus importantes du pays, le roi Marko, ou Marc . Marko a vécu de 1335 à 1395, alors que la Macédoine faisait partie de l’empire serbe.

L’empire atteint son apogée au cours des premières décennies du XIVème siècle, sous le règne de Stefan Uroš IV. Son fils, Stefan Uroš V, qui lui succède en 1355, ne montre pas la force de son père et il est vite submergé par les ambitions de ses seigneurs vassaux. Ceux-ci font de leurs fiefs des Etats plus ou moins indépendants, morcelant l’empire serbe en de multiples principautés. Parmi ces seigneurs se trouve le père de Marko, Vukašin Mrnjavčević, qui possède des terres dans le sud de la Macédoine, autour de Prilep. Il s’affirme comme le plus puissant des seigneurs serbes et il devient le véritable empereur, Stefan Uroš V n’étant qu’un pantin.

Le morcèlement de l’Etat serbe précipite l’invasion ottomane. Les Turcs atteignent la Bulgarie en 1371, et Vukašin y trouve la mort lors de la bataille de la Maritsa.  Stefan Uroš V meurt sans enfants la même année, mettant ainsi fin à la dynastie des Nemanjić.

Marko, fils de Vukašin, devient donc un potentiel héritier du trône de Serbie. Sa candidature ne fait cependant pas l’unanimité parmi les seigneurs serbes. Ceux-ci confortent d’avantage l’indépendance de leurs fiefs, et Marko perd peu à peu ses territoires. Il est en effet incapable de se défendre, puisque l’armée de son père a été décimée par les Turcs. Il ne garde qu’une région autour de Prilep. Marko prête finalement allégeance au Sultan ottoman à une date inconnue. Il sert ensuite dans l’armée ottomane et il est tué lors d’une bataille contre les Roumains en 1355.

Marko n’a pas eu une vie très héroïque, mais il est pourtant devenu un personnage central dans l’imaginaire populaire des Serbes et des Macédoniens. En effet, après sa mort, il est devenu le héros de multiples contes et chansons. Ils en ont fait un être imaginaire, doué de pouvoirs surhumains. Petit, il aurait été recueilli par une fée qui lui aurait donné ses pouvoirs en l’allaitant. Plusieurs légendes invoquent Marko pour expliquer la formation de gorges ou de montagnes. Cela rappelle Rabelais qui se servait de Gargantua pour justifier l’existence de tels endroits en France.

Le monastère

Markov 1Le monastère a été fondé par Vukašin, le père de Marko, en 1346. La construction fut achevée sous le règne de Marko.

Les bâtiments monastiques entourent une église dédiée à Saint Démètre (Sveti Dimitri). Elle possède une architecture tout à fait représentative du XIVème siècle en Macédoine, avec un plan rectangulaire et un dôme central à tambour polygonal.  L’édifice est en pierre mais avec un important usage ornemental de la brique (appareil cloisonné).

Markov 3Le baptistère et le porche ont été ajoutés au XIXème siècle par un officier turc. Celui-ci était stationné près du monastère quand l’image de Saint Démètre lui serait venue en rêve. Il aurait par la suite décidé de financer ces ajouts en hommage au Saint.

A l’intérieur, on peut voir de belles fresques, notamment un portrait en pied de Marko et son père. On peut aussi voir les Rois mages visitant l’Enfant Jésus et d’autres nombreuses scènes religieuses. Le dessin n’a pas la profondeur ni l’émotion des fresques de Nerezi, mais l’ensemble est très coloré et animé.

Autour du monastère

Markov 4Le village de Markova Sušica possède une petite église dédiée à Saint Nicolas (Sveti Nikola Nikolimuki). L’église date de la fin du XIIIème siècle ou du début du XIVème. Elle est aussi connue comme l’église Notre-Dame (Bogorodica). A l’intérieur, on peut voir des fresques de périodes diverses.

Le village possédait autrefois un château fort, Markovo Kale, dont rien ne subsiste.

Voir aussi la page Torbešija pour explorer les environs.

Retourner sur la page Visiter

Voir aussi :

Torbešija

Monastère de Nerezi

Matka

Tauresium

Publicités